Un peu d'histoire

 

Il a fallu attendre les débuts des années 50 pour que simultanément deux œuvres missionnaires s'attachent à établir un témoignage évangélique à Dijon. L’Eglise Evangélique Baptiste La Bonne Nouvelle doit son existence à l'une d'elle, une mission américaine, la Baptist Mid-Missions.

 

Considérant l'Europe en situation de pauvreté spirituelle, la Baptist Mid-Missions envoie des missionnaires dans plusieurs pays afin d'y répandre l'Evangile et fonder des Eglises. C'est dans ce but qu'un frère d’origine slovaque, Jan Gazdik, accompagné de son épouse Alice, arrive en France en janvier 1951 et à Dijon en août de la même année. Ils seront secondés par Dorothy Peace, également missionnaire.

 

Les recherches pour trouver un logement à Dijon n'aboutiront qu'à l'été 1952. Jusque-là, Jan et Alice, ainsi que Dorothy, vont résider à Arc-sur-Tille village situé à douze kilomètres environ de Dijon. L'éloignement du champ de travail nécessitera de nombreux déplacements. Cet inconvénient va cependant s'avérer faire partie du plan de Dieu. L'Evangile est répandu dans le village et plusieurs habitants y répondent favorablement. Quatre d'entre eux figureront parmi les membres fondateurs de l'Eglise.

 

 Parallèlement, travail sur Dijon. Traités distribués, affiches, contacts divers... Après des débuts forts difficiles, les premières réunions se tiennent dans une salle de café, le Café de la Comédie à Dijon. En novembre 1954, une salle indépendante s'ouvre rue Vannerie avec pour appellation « SALLE EVANGELIQUE ». Cette salle, en location dans un premier temps, sera acquise en 1960 lors de la constitution de l'Eglise.

Les relations sont maintenues avec l’Institut Biblique Baptiste de Bordeaux et la Baptist Mid-Missions représentée par la Mission Évangélique de France dont les missionnaires sont répartis sur le champ français (région Parisienne, Bordeaux, Toulouse). Des contacts s’établissent avec l'Association Evangélique d'Eglises Baptistes de Langue Française (AEEBLF) et des liens se tissent avec plusieurs de ses Églises, notamment avec celles de Montbéliard et de Valentigney. Ces contacts et ces rencontres évitent l'isolement, permettent de bénéficier de l'expérience de personnes reconnues, et font découvrir au petit groupe de croyants les différents aspects d'une vie d'église.

 

Les activités et les cultes se déroulent aussi bien à Arc-sur-Tille qu'à Dijon. Des réunions d'évangélisation sont organisées en faisant appel à des intervenants extérieurs. Des visites sont effectuées, Bibles et Nouveaux Testaments sont distribués, enfants et adolescents sont instruits dans la foi chrétienne... La future Eglise prend forme, mais manque d'affermissement. Durant un séjour de Jan et Alice Gazdik aux Etats-Unis afin d'informer la Mission sur l'avancement de l'œuvre, malgré les précautions prises et le remplacement assuré, de retour à Dijon, Jan Gazdik doit regrouper et ressouder les chrétiens dispersés.

 

Le 29 septembre 1957 a lieu le premier service de baptême (4 personnes). D'autres suivront. L'œuvre se consolide. A partir de 1959, il devient nécessaire de travailler à l'organisation de l'Eglise. Jan Gazdik n'étant pas appelé à rester à Dijon, les recherches sont entreprises afin de trouver un pasteur susceptible de lui succéder. Après des tentatives infructueuses, une offre de stage est adressée à Victor Rodriguez, jeune pasteur venant de terminer ses études à l’Institut Biblique Baptiste de Bordeaux. Il arrive à Dijon en octobre 1959 pour un séjour de trois mois et le 22 mai 1960 devient le premier pasteur de la jeune Église. 

 

Le 15 mai 1960, l'Eglise se constitue en association cultuelle. Avec la grâce et l'assistance du Seigneur, 14 personnes constituant officiellement l'Eglise prennent la résolution de marcher selon les principes de la Parole de Dieu.

 

En juin 1960, Jan et Alice Gazdik quittent la France avec quatre filles nées à Dijon.

 

Au cours des années 60/70, l'Eglise grandit et en 1973 elle acquiert de nouveaux locaux, une ancienne chapelle située 5 rue du Lycée à Dijon. Par la grâce et pour la gloire de Dieu, elle poursuit l'œuvre entreprise en 1951.

 

« A Dieu seul, notre Sauveur, par Jésus-Christ notre Seigneur, soient gloire, majesté,  force et puissance, dès avant tous les temps, et maintenant, et dans tous les siècles !  Amen ! »  EPITRE DE JUDE, verset 25

5 Rue du Lycée - 21000 Dijon

  • Youtube
  • Facebook Sticker
  • Twitter Sticker
  • Instagram
  • podcloud-banner-small_edited
  • logo_edited
  • cnef.png